Campagne électorale


Alger- 12/04/2014
  • « Il ne peut y avoir une politique étrangère forte, si l’Algérie est faible de l’intérieur».
  • «La politique étrangère algérienne doit se démarquer du schéma classique de sa diplomatie et se concentrer uniquement sur ses intérêts».
  • «Le personnel chargé de mener la politique extérieur n’est pas apte à véhiculer une meilleure image de l’Algérie et défendre les algériens vivant hors de nos frontières ».
  • « Je veux une armée forte, unie qui défendra la Constitution, le territoire et la démocratie».
  • «Je vous promets d’y consacrer la limitation des mandats. Le Président peut être réélu une fois uniquement».
  • « Une allocation pour les chômeurs, une couverture sociale pour l’ensemble des algériens, un congé de maternité d’une année, des facilitations au profit de la diaspora algérienne souhaitant investir, car estime-t-il, cette diaspora est plus importante et plus bénéfique pour le pays que les entreprises étrangères».

Batna- 11/04/2014
  • « Je suis fier d’appartenir à cette région qui a agenouillé la plus grande puissance coloniale. Cette wilaya n’a pas de limites géographiques. Elle se veut la protectrice de toute l’Algérie».
  • « Je veux être le président de toute l’Algérie ».
  • «Nous allons être un rempart contre celui qui veut détruire l’unité du peuple algérien et sa cohésion ».
  • «J’ai un programme complet et qui nécessitera pas des dépenses colossales ».
  • « Après 15 ans de pouvoir, le gouvernement se réveille subitement pour appliquer nos propositions».

Sétif- 10/04/2014
  • “Je vous promets, une restructuration profonde du système éducatif”.
  • “Il faut opérer un changement profond du système éducatif national en procédant notamment à la suppression de l’examen de fin du cycle primaire et la révision des programmes”.
  • “Je soutiendrai les activités syndicales ainsi que la formation des syndicats autonomes activant dans le secteur de l’Education dans le cadre de la promotion de la liberté d’expression”.
  • «On ne peut régler le problème de l’Education sans associer l’ensemble des acteurs concernés à savoir les enseignants, les responsables, les syndicats et les spécialistes».
  • «Nous devons reformer l’école algérienne pour pouvoir former de véritable citoyens et de cadres susceptibles de conduire l’Algérie vers la développement».
  • “La reforme doit commencer par une Ecole préparatoire pour les enfants dés l’âge de 3 ans”.
  • «Le poids du cartable de l’écolier, parfois, dépasse celui de l’élève».
  • «Les cours doivent s’arrêter à 14 heures pour se consacrer aux activités physiques et culturelles».
  • “Je vous promets, la suppression de l’examen de fin du cycle primaire”. Le candidat Belaid a expliqué que l’Algérie figurait parmi les “rares” pays qui continuent à organiser l’examen de fin de cycle primaire, un concours “très stressant” pour des enfants de moins de 10 ans.

Bordj Bou Arreridj – 09/04/2014
  • “Je m’engage, en cas de victoire, à créer un climat favorable aux investisseurs dans le secteur touristique, notamment intérieur”.
  • “Le tourisme est une véritable richesse du pays”.
  • «Je me suis présenté candidat avec l’espoir et sincérité totale de travailleur uniquement pour l’intérêt de L’Algérie et des algériens. Nous voulons accéder au destin du pays ni avec la violence ni avec mensonge».
  • «On m’a dit que le sort de cette élection est scellé parce que le président de la République est candidat. Même si j’aurais seulement 1% de chance de gagner, je me présenterai à cette élection pour mettre un terme à la politique menée depuis des années».
  • «La nouvelle génération est prête à assumer jusqu’au bout ses responsabilisés».
  • «L’Algérie a souffert du régionalisme et du clientélisme».
  • «L’énorme retard dans le développement économique constaté dans nombreuses régions du pays».
  • «Ils ont annoncé avoir réalisé 2 millions logements depuis 5 ans, alors que la crise du logement a en réalité atteint son paroxysme. Ils ont dit que le chômage est en dessous de 10%, alors que toute la jeunesse algérienne est oisive, remplit les rues et les cafés à longueur de journée. Les caisses de l’Etat se vident, alors que la croissance économique de notre pays reste maigre et dépendante de la rente pétrolière».
  • «Les arguments arborés par le pouvoir en place pour se maintenir».
  • «La vague d’emprisonnement arbitraire des cadres de l’Etat et des chefs d’entreprise avant de se rendre compte des années plus tard de cette injustice».
  • «Les gestionnaires attendent uniquement un fax et restent à l’écoute du téléphone pour exécuter une tâche».

Guelma- 08/04/2014
  • «Il est impératif de laisser le peuple Algérien rêver car les gestionnaires du pays l’en ont privé depuis longtemps».
  • «Il faut nous laisser gérer le pays. Nous apporterons les solutions qui conviennent exactement à la situation et à tous les maux de la société».
  • «Ces dernières années, l’argent destiné à booster le secteur de l’agriculture n’est pas entré dans les poches des agriculteurs mais dans celles des voleurs de crédits bancaires. D’ici fin 2014, nous importerons pour 60 milliards de dollars de denrées alimentaires».
  • «Trois millions d’Algériens sortent chaque année du territoire national pour aller en Tunisie, au Maroc et en Turquie. Nous sommes capables de valoriser nos richesses et d’inciter nos nationaux à visiter leur pays».
  • « Il faut nécessairement investir sur l’homme sincère et honnête, seul capable de produire la richesse».

Ouargla – 07/04/2014
  • “M. Belaid appelle depuis Ouargla à mettre fin aux divisions en unifiant les efforts pour préserver la stabilité politique et la paix sociale dans le pays”.
  • “Le Front El-Moustakbal ne cesse de militer pour unifier les efforts afin de bâtir un Etat fort et moderne et abolir les divisions pour préserver la stabilité politique et la paix sociale”.
  • “Je vous promets, de faire de l’Algérie un pays libérée de toute rancune, où règne la justice sociale et le respect de l’Etat de droit”.
  • “Le moment est venu pour les jeunes de prendre le rêne du pays en vue de concrétiser le principe de la succession des générations”.
  • “Sur la situation à Ghardaïa, il faut écouter les jeunes tout en associant les notables afin de prendre en charge de façon efficace les doléances de cette frange de la société”.

Laghouat- 06/04/2014
  • «Du travail pour les jeunes en priorité».
  • « Les jeunes de Laghouat ont le droit au travail. Ils doivent être recrutés en priorité par les entreprises implantées dans cette région. Cette catégorie doit bénéficier d’un bon encadrement technique pour une meilleure maitrise des technologies modernes indispensables au développement de l’économie nationale dans un contexte mondial particulièrement concurrentiel».
  • “Je vous promets, en cas de victoire, de procéder à un nouveau découpage administratif en doublant le nombre de wilayas, daïras et assemblées populaires communales”.
  • “Je vous promets, d’améliorer sensiblement le cadre de vie du citoyen en matière de santé, éducation, loisirs et transport”.
  • « l’Algérie est dépendante du marché extérieur. En 1990, notre pays importait pour 9 milliards de dollars, puis 20 milliards de dollars en 2000 avant d’atteindre plus de 60 milliards de dollars en 2013 ».
  • « A ce rythme, nous allons importer pour 100 milliards de dollars vers 2019».

Chlef- 05/04/2014
  • «La justice et l’égalité des chances passent par l’instauration d’un Etat de droit»
  • «Nous sommes un petit parti mais nous sommes l’avenir de ce pays».
  • «L’agriculture et le tourisme, deux principaux piliers de l’économie algérienne »
  • « Si nous mettons les moyens adéquats en respectant les standards de l’agriculture, cette wilaya d’une terre fertile peut assurer une production nécessaire et suffisante à toutes les algériennes et tous les algériens ».
  • «Nous devons trouver une solution à nos jeunes qui se plaignent des 18 mois du service national pour rien. Nous allons réduire ce devoir à une année et qui sera comptabilisée comme une expérience professionnel dans le parcours de chaque jeune algérien».
  • “L’ANP bénéficiera de toute l’attention qu’imposent le renforcement, la professionnalisation et la modernisation de ses potentialités pour bâtir une institution forte”.
  • “Laissez-nous diriger le pays et cela ne pourra se faire qu’avec l’assentiment de nos ainés et je suis sur qu’il sera favorable”, a-t-il ajouté, expliquant que son parti aspirait à édifier un Etat “fort loin de toutes formes de violence”.
  • “Le Front El Moustakbal prône l’esprit de citoyenneté, la culture de l’entraide, la tolérance, le dialogue, le rejet de la violence et l’acceptation de l’autre”.

Oran- 04/04/2014
  • Abdelaziz Belaid, a appelé, vendredi depuis Oran, à voter “massivement” le jour du scrutin, souhaitant que l’opération électorale se déroule dans la “transparence”.
  • “Il faut voter massivement pour l’homme qui incarne l’avenir d’une Algérie stable et prospère”.
  • «Oran renferme quelque 11 000 habitations précaires reparties à travers les bidonvilles qui ceinturent la ville. 5 400 habitations menacent ruine. 54 000 bâtiments nécessitent des travaux de restauration et 300 maisons s’effondrent chaque année».
  • “Notre programme comporte des solutions concrètes à la crise du logement qui n’a que trop duré”.
  • “Il faut donner des prérogatives importantes aux assemblées communales, les seules à même de gérer efficacement la construction et la distribution des logements, notamment sociaux”.
  • “Belaïd promet un service national de 2 mois”.

Tlemcen- 03/04/2014
  • Abdelaziz Belaid, candidat à l’élection présidentielle du 17 avril, a promis jeudi à Tlemcen, d’édifier une Algérie “développée et démocratique” à travers le principe de l’alternance au pouvoir.
  • “L’édification d’une Algérie développée et démocratique ne peut être réalisée qu’à travers la remise du flambeau aux jeunes”.
  • Le candidat du Front El Moustakbal a par ailleurs choisi cette wilaya frontalière pour évoquer la question des relations algéro-marocaines, notamment la question des frontières fermées. Il a estimé nécessaire “l’ouverture de discussions avec le voisin marocain” à ce sujet.

Saïda – 02/04/2014
  • “La construction et la distribution du logement, notamment social, doivent être confiées à la mairie, seule capable de prendre en charge ce dossier épineux”.
  • “Le dossier logement sera pris en charge en toute équité et transparence”.
  • “Belaid Abdelaziz a regretté que la wilaya de Saïda ne disposait pas d’un centre hospitalo-universitaire et d’infrastructures de santé de proximité”.
  • “Nous veillerons, ainsi, à revaloriser le rôle du médecin généraliste et le médecin de famille de sorte qu’ils soient la première destination quant au traitement, l’orientation et la prévention avant de se diriger aux cliniques et services compétents”.
  • “M. Belaid a promis également d’oeuvrer à répandre l’esprit d’initiative et de créativité chez les jeunes, tout en les faisant participer “activement” au développement économique du pays”.

Sidi Bel Abbes – 01/04/2014
  • “L’Algérie est riche de ses potentialités humaines et matérielles, ce qui manque c’est une approche globale et une vision futuriste pour leur exploitation”.
  • “If faut soutenir notre agriculture et notre jeunesse”.
  • “Nous combattrons la bureaucratie, la corruption, l’injustice dans toutes leurs formes et avec force”.
  • “La solution est entre nos mains, pour la réalisation du changement et l’exaucement de nos rêves”.

Relizane- 31/03/2014
  • “La génération de l’indépendance est prête à diriger le pays”.
  • “Il est temps de changer radicalement les pratiques politiques et les modes de gestion économique et sociale en Algérie”.
  • “Il est temps de procéder à un changement radical, non pas des personnes, mais des pratiques politiques et des modes de gestion économique et sociale du pays”.
  • “Le véritable problème de l’Algérie est la mauvaise gestion”.

Tizi Ouzou – 30/03/2014
  • “Il y aura bourrage des urnes et falsification des procès-verbaux de dépouillement des votes lors de la prochaine élection présidentielle, mais nous ne devons pas abdiquer».
  • «Le système est rompu à ce genre de pratiques illégales depuis longtemps, mais viendra le jour où les fraudeurs politiques seront démasqués et disqualifiés par le peuple».
  • «Plus de 750 milliards de dollars ont été dépensés en quinze ans. Il faut établir un bilan de gestion réel des trois précédents mandats. Comment a-t-on dépensé autant d’argent ? Nous sommes tous actionnaires dans ce pays, chaque citoyen a le droit de demander des comptes aux gouvernants».
  • “Je vous promets un port et un aéroport pour Tizi Ouzou”.

Adrar- 29/03/2014
  • «Le Sahara et la jeunesse, avenir indiscutable de l’Algérie ».
  • “Il était temps que le Sahara Algérien retrouve sa véritable place”.

M’Sila- 28/03/2014
  • «La volonté de construire l’Algérie dont rêvait la génération de la guerre d’Indépendance est toujours présente chez les jeunes ».
  • « Nous sommes prêts à prendre la relève et nos responsabilités».
  • « Pour moi, l’Algérie sera forte lorsque tout le monde aura un poste d’emploi. Elle sera encore plus forte lorsqu’on aura éradiqué toutes les misères ».
  • « Il est temps que la génération de l’après-indépendance reprenne le flambeau ».
  • Abdelaziz Belaid a entamé son discours en rendant hommage aux deux martyrs Amirouche et Si El-Haouès, morts en 1959 dans cette wilaya, et à Mohamed Boudiaf, assassiné six mois à peine après son retour d’exil, le 29 juin 1992.
  • “Il est anormal qu’un pays soit dirigé par une seule personne, un groupe, ou un parti politique et notre vision vise à unir les efforts et idées de l’ensemble des Algériens pour un changement radical dans tous les domaines”.
  • « Le zaïmisme et la pensée unique, c’est du passé ».
  • “Le seul Zaim en Algérie est le peuple qui est appelé à choisir parmi ceux qui peuvent créer réellement le changement et booster l’Algérie vers le progrès”.

Constantine – 27/03/2014
  • “Il est temps de reprendre le flambeau, mais de manière pacifique”.
  • “Nous devons nous éloigner du discours de la haine, car celui-ci ne peut engendrer que la violence. Ce qui unit les Algériens est beaucoup plus important que ce qui les sépare, et le peuple doit rester solidaire, surtout dans le contexte international actuel”.
  • “Nous vénérons la génération de Novembre 1954, laquelle s’est largement acquitté de son devoir envers le pays, mais certains doivent accepter l’idée que les jeunes générations veuillent à leur tour s’impliquer dans la gestion du pays”.

Boumerdès – 26/03/2014
  • “Ce n’est pas avec l’insulte, la haine de l’autre et le discours discriminatoire qu’on va bâtir l’Algérie”.
  • “Le peuple a le droit de savoir où est parti son argent”.
  • “Est-ce normal de croire à des engagements et des promesses de gens qui sont au pouvoir depuis 15 ans ? La question qu’on leur pose : pourquoi ils n’ont pas réalisé ce qu’ils sont en train de nous faire avaler aujourd’hui ?”

Ain Defla – 25/03/2014
  • «On ne peut pas accepter les affirmations de certains qui laissent croire que Président est le promoteur du retour de la stabilité du pays. C’est faux. Ce sont les Algériens qui ont ramené la stabilité en Algérie et personne d’autre. Et il est faux de dire que le Président est le garant de cette stabilité. L’Algérie ne dépend pas d’un seul homme».
  • «Je m’engage à toujours faire participer les jeunes dans les décisions qui les concernent. Toutes les décisions seront au préalable discutées. Il est fini le temps de prendre des décisions à votre place et sans vous avoir d’abord consultés».

Blida – 24/03/2014
  • “Pour obtenir véritablement notre autonomie en matière économique, il faut nécessairement développer les domaines de l’agriculture et de l’industrie alimentaire en encourageant le secteur privé à investir davantage”.
  • “Le Front El Moustakbal s’engage à établir des mécanismes indépendants chargés de suivre et d’évaluer régulièrement les différentes étapes du processus d’emploi et son organisation”.
  • “Le premier responsable du Front El Moustakbal a estimé par ailleurs que le secteur du tourisme “n’a pas bénéficié de toute l’attention nécessaire pour lui permettre de devenir une source importante de revenus pour le pays”.

Djelfa – 23/03/2014
  • «Nous voulons maintenant occuper les plus hautes fonctions».
  • «On veut faire une campagne moderne, qui mette en avant la jeunesse de notre candidat, explique un membre du staff. Il est important pour nous de bien souligner la différence d’âge qui sépare les candidats».
  • «On a l’habitude de nous dire que nous avons encore le temps. Que l’avenir nous appartient. Je dis aujourd’hui que nous ne voulons plus attendre. Que nous voulons occuper les plus hautes fonctions maintenant. On a trop attendu», lâche Abdelaziz Belaïd. Un peu plus tard, il ajoute : «Je refuse qu’on déclare que c’est le Président qui a ramené la paix en Algérie, c’est faux. Ce sont les Algériens qui, par leurs sacrifices, ont obtenu le retour de la quiétude.»
  • «l’Algérie, au temps du président Boumediène, exportait des camions et des tracteurs en Afrique ; aujourd’hui, elle n’est même plus capable de fabriquer des allumettes».
    «L’Algérie appartient à tous les Algériens. Chacun a le droit de savoir qui a profité de l’argent dilapidé».